Not-So-Big Mac faits maison

Non, lectrice, je ne suis pas schizophrène. Certes, je te parle souvent de sport, de manière de perdre du poids, et de cosmétiques mais j’ai aussi le droit de te parler de Big Mac. Parce que se faire plaisir de temps en temps, c’est essentiel ! En fait, je te parle plutôt de Not-So-Big mac parce que faire des big mac maisons, c’est bien, sauf que si tu mets deux steaks ils font littéralement la taille de ta tête.

Il y a quelques mois, Mc Do a révélé la recette de sa fameuse sauce Big Mac, du coup, j’ai décidé de la tester à domicile pour la première fois, et pour toi bébé (non, en fait, c’était pour le boyfriend) !

Le résultat : plutôt concluant ♥ Par contre, vu la taille des vrais steak hachés, je n’ai pas voulu prendre le risque de me déboîter la mâchoire en avalant mon burger alors je n’ai fais qu’un étage.

Pour faire la recette tu as besoin de certains ingrédients américains : le relish (trouvable facilement sur internet ou à la boutique du cinéma MK2 bibliothèque pour les parisiennes) mais aussi, si possible de la mayonnaise et de la moutarde américaines qui sont beaucoup moins prononcées que leurs homologues françaises. J’ai fais l’impasse sur ces deux dernières et du coup ma sauce était plus « piquante » et forte que celle du Mac Do, ceci dit, ce n’est pas plus mal.

Assez de blabla, voici la recette

Pour un bol de sauce, tu mélanges : 

Deux cuillères à soupe de relish

170 ml de mayo (oui… tes artères vont se boucher. Non, ne me dis pas merci)

1 cuillère à café de moutarde

1 cuillère à café d’ail en poudre

1 cuillère à café d’oignons en poudre

1 cuillère à café de paprika.

Une fois que tu as finis ce mélange hautement compliqué, tu éminces un oignon et de la salade pour donner un côté healthy à ton burger, et tu cuis la viande (ah bon?!).

burger fait maison

Pour la cuisson, deux choix s’offrent à toi :

– Numéro 1 : Tu toastes, au grille pain ou à la poêle, ton pain à burger. Tu déposes une couche de sauce sur le pain inférieur, une poignée d’oignon, de salade, ton steak, une tranche de fromage et hop, le chapeau du pain.(Parce qu’il faut toujours sortir couvert. Mon dieu, je suis hi-la-rante)

– Numéro 2 : Tu cuis légèrement tes steaks, puis tu assembles tes burgers en mettant seulement : pains, steak, fromage et tu me fous tout ça au four pour quelques minutes. Une fois que le fromage à bien fondu, tu les sors du four, tu ouvres ton burger pour y déposer de la sauce, tes oignons et de la salade.

Personnellement, je suis partisante de l’option deux : les burgers sont plus croustillants, et le fromage mieux fondu.

Résultat : Tadam ! Des burgers bons et beaux à mille lieux du Big Mac tout raplapla (malgré ses deux steak) du Mc Do. Si tu veux compléter l’expérience façon américaine, tu achètes du Dr Pepper ou du Mountain Dew (light parce que le burger a atomisé ton quota de calories).

Not so big Mac

Bon appétit !

La Saint-Valentin : Nothing’s better than a pizza!

J’adore la Saint Valentin (en fait j’adore toutes les fêtes). C’est l’occasion, s’il en fallait une, de faire des trucs de canard, des trucs un peu guimauve et mièvres sans avoir honte. Alors, oui, c’est commercial, blablabla, mais tout est commerciale !

Le Boyfriend et moi, on jongle un peu entre les choses très mignonnes, très niaises et les trucs totalement anti romantisme. Du genre, on a passé nos saints-valentins jusqu’ici soit : au Quick. Parce qu’un milkshake aux fraises tagada, c’est quand même la vie. Ni plus, ni moins. Ou, dans ma chambre, en train de manger des pizzas assis sur le sol en mode « on fait un sitting. Libérez les bébés pandas ».

Alors, j’ai dégoter une idée de repas de Saint Valentin plutôt mignonne mais pas trop non plus; faudrait pas qu’on est l’impression d’être romantique ! Et voilà le résultat.

Pizza Despe panacotta : perfect date

Alors dans l’ordre :

Apporter une touche de nostalgie : Boire dans le verre du Main Square Festival. Les concerts ont une grande importance pour nous deux, et là, c’est le souvenir de notre virée à Arras pour voir tous pleins de groupes et d’artistes géniaux.

Lui faire tourner la tête : Un peu d’alcool ne fait jamais de mal, et, parce qu’avec la pizza, la bière c’est un peu la base, j’ai opté pour la déspé Red. Le rouge, c’est la couleur de l’amour paraîtrait-il (mais aussi du sang et de la colère, logique).

Le dessert : La petite panacotta, d’abord, pour amener du rouge encore avec le coulis de fruit. Ensuite, parce que c’est un dessert frais et léger après une pizza !  Et aussi, un dessert rapide à manger, parce qu’on sait tous où se finit le VRAI dessert les soirs de St Valentin. Hein ? 😉

La pizza, y’a que ça de vrai : Non sérieusement lecteur. La pizza, c’est le goût de l’amour. Encore plus lorsqu’elle est faite maison et à une forme de coeur ! Pour se faire, rien de plus simple, vous faites une pâte à pizza classique, vous l’étalez, puis il suffit de découper une forme de coeur avec un couteau bien pointu et enrouler les bords. On y mets tout ce que l’on veut et hop, au four !

Et voilà, un repas tout simple et rapide pour faire un petit clin d’oeil le soir de la Saint Valentin. Et le Boyfriend, lui, il a surkiffoter ça. Même que j’ai obtenu le titre de Perfect Girlfriend. Comme disait ma grand-mère, pour gagner le coeur de quelqu’un, il suffit de gagner son estomac.